La santé féminine naturelle : un chemin de guérison et d’autonomie

La santé féminine naturelle :
un chemin de guérison et d'autonomie en cas d'errances médicales ou de troubles chroniques.

 Cet article est pour les femmes qui se demandent : pourquoi j’ai des problèmes chroniques au niveau gynécologique ? Pourquoi cela revient régulièrement ? Y a-t-il des alternatives naturelles aux médicaments et à la pilule que me proposent les médecins ?

 Je vais poser ici quelques éléments de contexte pour expliquer pourquoi la santé féminine peut être un parcours semé d’embuches, et vous présenter des chemins alternatifs qui existent pour retrouver un équilibre sur la durée.

Existent-t-il des alternatives en gynécologie naturelle?

Je vous donne la réponse dès le début de l’article : oui !

Il y a une multitude de chemins en tant que femme pour comprendre son corps et pour retrouver son autonomie face à des errances médicales. L’approche naturelle de la santé féminine, la naturopathie, les symboliques émotionnelles des maux, les plantes, la symptothermie, l’énergétique, les cercles de femmes…

Car si on connait son corps, si on entend les signaux d’alarme qu’il nous envoie, si on lui donne ce dont il a besoin au quotidien, il n’y aura pas de règles douloureuses, de rapports sexuels compliqués, de déséquilibres hormonaux, de bouffées de chaleur marquées à la ménopause, ou de maux intimes récurrents (mycose, vaginose, cystite, vaginisme, sécheresse vaginale, baisse de libido…).

Mais j’entends bien que tout ceci peut paraître utopique.

Pourquoi y a-t-il tant d'errance médicale ou de méconnaissance de la santé féminine ?

Aujourd’hui beaucoup de femmes sont déconnectées de leur corps et se retrouvent démunies vis-à-vis de leur santé intime. L’éducation sexuelle est encore très peu présente à l’école. Beaucoup ne connaissent pas leur anatomie. Souvent des femmes me demandent si en mettant une coupe menstruelle ont peut aller trop loin et la perdre dans le corps (spoiler : non!), ou s’il faut l’enlever pour aller faire pipi (non plus!). Et si la sexualité est un sujet tabou dans la famille, les jeunes filles n’ont tout simplement pas d’infos. Ou bien elles intègrent l’idée que le rapport au corps est sale ou interdit.

Du côté de l’allopathie, les médecins et gynécologues ont souvent peu de temps ou d’explications à donner. Tout ce qui concerne le féminin est souvent obscur. « C’est normal, ce sont les hormones ». « Avoir des douleurs de règles est normal quand on est une femme ». « Quand on a de l’endométriose, on prend la pilule, il n’y a pas d’autres solutions »… On ne nous explique pas vraiment ce qu’il se passe au niveau physiologique, ni pourquoi notre corps continue de nous envoyer des signaux d’alarme. Les médicaments vont marcher à l’instant T, mais ne sont qu’un pansement sur le problème de base qui est toujours là, et qui revient… Et on passe parfois de médecin, en gynéco, en psy, en ostéo, sans arriver à trouver de vrais solutions durables.

Au niveau de la société, ce n’est pas simple non plus. Son fonctionnement est dominé par l’énergie masculine. Elle façonne des femmes guerrières qui sont sur tous les fronts (pro, perso, familial), qui sont en mode « yang ». Elles sont axées sur le résultat, l’action, le rapide, le concret, les normes. Pas facile dans ce contexte d’avoir un rapport apaisé à son corps de femme, de contacter son énergie féminine (le « yin ») : son monde intérieur, la contemplation, les émotions, la douceur, la lenteur, l’intuition, la créativité… Elle est souvent moquée et taxée de sensiblerie.

Pourquoi les femmes ont souvent un rapport compliqué à leur corps et leur santé intime?

Combien de jugements, de régimes, de regards méprisants, sont posés sur le corps des femmes et leur façon d’être tout au long de leur vie ? Tu es trop grosse, trop maigre, trop grande, trop petite, trop sexy, trop aguicheuse, trop coincée, trop extravertie, trop sensible, trop émotive… trop trop trop… Comment avoir un bon équilibre en étant jugées de toute part? En étant conditionnées à plaire et à se façonner pour être comme on nous le demande?

Le corps de la femme porte aussi une mémoire des évènements passés. Cela peut impacter sa santé gynécologique. Que ce soit dans son histoire personnelle, ou dans l’histoire de sa famille, de sa mère, de ses grand-mères et au-delà. Combien d’avortements, de fausses couches, de rapports sexuels non désirés, de traumas, d’inceste, de secrets de famille, d’interdits religieux, de tabous et de non-dits… Il est dit dans le monde du transgénérationnel que ces événements peuvent être portés dans nos cellules jusqu’à 10 générations.

Avec tout cela, on comprendra que beaucoup de femmes soient coupées de leur corps, ne ressentent rien lors des rapports, ou soient sujettes à des troubles à répétition. Des douleurs, des rapports difficiles, des blocages et traumas non résolus, des énergies bloquées dans le petit bassin qui entraînent toutes sortes de maux. Sécheresse vaginale, mycose, cystite, règles douloureuses, mais aussi des pathologies comme l’endométriose, le syndrome des ovaires polykystiques, le papillomavirus (HPV) et d’autres.

Bon, avec tout ce panorama que je vous fais, vous devez vous dire que quand on est une femme on est foutue !

Mais non, au contraire.

Quelles sont les alternatives en gynécologie et santé féminine naturelle ?

Il y a des chemins qui mènent vers un monde moins connu, mais si puissant et si riche en possibilités. Un monde que j’ai commencé a explorer il y a 7 ans et qui m’a apporté de belles guérisons sur les plans physique et émotionnel. Un parcours qui ne fait que commencer et que j’ai hâte de continuer à découvrir. Un chemin qui m’apporte désormais la joie d’accompagner les femmes tout au long de leur vie à retrouver leur équilibre.  

Notre corps est notre boussole dans la vie. Il nous parle, si on veut bien l’écouter et comprendre la source de ses déséquilibres. Il est aussi notre meilleur allié, si on veut bien arrêter de le traiter en ennemi et coopérer avec lui.

On investigue donc avec l’aide d’un naturopathe pour comprendre la véritable cause et mettre en place des solutions. On explore l’histoire personnelle et familiale, pour couper les fils avec des poids émotionnels. On utilise des techniques comme la réflexologie plantaire, l’acupuncture, l’ostéopathie et les soins énergétiques pour refaire circuler les énergies bloquées et réharmoniser le corps dans son ensemble. On apprend la symptothermie comme méthode de contraception naturelle. On expériemente l’importance de mettre son corps en mouvement régulièrement, pour apporter de la fluidité dans le bassin. Et plein d’autres outils s’offrent à vous pour explorer le féminin sacré et se connecter à sa puissance féminine intérieure : les cercles de femmes, les œufs de yoni, les danses de la fertilité, le yoga kundalini, les cycles lunaires, les phases et archétypes de notre cycle menstruel, la connexion à son bassin, le pouvoir des plantes et des pierres, les rituels pour célébrer son corps et la nature…

Vous entrez dans un monde de guérison globale, d’autonomie, et d’amour envers son corps. 

Bienvenue à vous.

Audrey Arène
Accompagnante du féminin
Naturopathie, réflexologie, cercles de femmes.

Voulez-vous en savoir plus sur la santé féminine naturelle?

Je propose des consultations axées sur les troubles féminins (santé intime, gynécologie naturelle, contraception, sexualité, troubles du cycle menstruel, pathologies...). Je vous invite à prendre RDV pour trouver des solutions à votre situation. Vous pouvez aussi me suivre sur le blog ou les réseaux sociaux pour plus de contenus à venir sur le sujet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.